Au fil de l’eau la Valserine, à pied, à vélo, en voiture

Invitée par Ain tourisme pour le lancement de testAin rando, j’ai recherché ce qui caractérisait le département de l’Ain  si peu connu de mon entourage. Je résumerai :

  • Traversé par la chaîne du haut Jura, ce département compte les plus hauts sommets du Jura : le Crêt de la Neige (1720m), le Reculet (1719 on a failli y aller). Voir dans ce blog l’article Vers le sommet du Reculet et le balcon du Léman
  • Un tram de campagne entre Bellegarde et le village de Chézery
  • Plusieurs fromages au goût unique : le bleu de Gex, la tome de l’Ain et le comté ; une spécialité que je n’avais jamais goûtée : les saucisses au bleu !
  • 7 sites classés, 11 MH monuments historiques inscrits ou classés dont 2 à Chézery Forens dont on ne nous parlera pas (la statue de la Vierge à l’enfant en bois polychrome, la borne frontière entre la Franche-Comté et le Bugey datée de 1613)
  • Aucune industrie polluante n’est située sur le territoire du pays de Gex Evaluation environnementale de la communauté de communes du pays de Gex
  • le CERN, centre de recherche ayant découvert récemment des particules dépassant la vitesse de la lumière.
  • une zone franche : l’instauration d’une zone franche à Bellegarde, particularité politique économique et douanière, fit suite aux découpages territoriaux du Traité de Paris (1815). Pour maintenir les relations séculaires entre Genève et le Pays de Gex, que la ville considérait comme son arrière-pays nourricier, le statut de zone franche donnait la possibilité d’importer en Suisse certains produits en franchise de droits de douane.
  • des sports d’été et d’hiver, certainement à un prix plus raisonnable que dans les Alpes
  • une nature bien verte… ce que dit du massif jurassien le cahier des charges du fromage de Comté :

    L’ensemble de la zone se caractérise par un climat de type continental, avec de grandes amplitudes thermiques entre l’hiver et l’été, et des précipitations qui, bien que réparties sur toute l’année, sont importantes en été. […] C’est un milieu montagnard ou sub-montagnard très arrosé avec une pluviométrie annuelle toujours supérieure à 900 mm et généralement supérieure  à 1000 mm. [Aix-en-Provence : 554mm, soit la moitié]

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

C’est vrai que la pluie n’est pas un argument favorable au tourisme mais il faut bien en tenir compte, soit en inventant des loisirs d’intérieur (espaces de jeux couverts, musées, expositions, dégustations, activités créatives autour de l’artisanat local, etc), soit en inventant des activités autour de la pluie (!), soit en proposant des balades courtes et ludiques à l’extérieur (être mouillé un peu, ça passe, être mouillé  trop, ça ne met pas de bonne humeur…) en portant un bel et long imperméable aux couleurs de « l’Ain, mon luxe au naturel »…

Et pourquoi ne pas utiliser les technologies nouvelles pour attirer un public jeune ou les ‘geek’ ? Le principe de la chasse au trésor – geocaching : ma première chasse au trésor – alliant jeu et marche à pied, attire tous les publics. A la date du 26 octobre 2011, 154 boîtes ont été cachées, telles de modestes trésors, dans le département de l’Ain.

Une bonne idée vient, selon moi, du parc naturel régional du Haut-Jura : un mélange de découvertes en voiture, à pied ou en vélo électrique à louer, que vous retrouverez dans la brochure Au fil de l’eau la Valserine, communauté de communes du pays de Gex, communauté de communes du pays Bellegardien, Parc naturel régional du Haut Jura, 2011.

Les stations sont repérées par les oeuvres du sculpteur José le Piez ; le livret donne des indications historiques, géographiques qui renforcent l’intérêt des balades.

Le rocher des hirondelles, entre Lélex et Chézery, le long de la route avant le tunnel, offre un siège de bois brut sculpté à la tronçonneuse où l’on peut s’asseoir pour contempler le paysage et les plus hauts sommets.

 

Station 7. Les arbrassons – Les Arbrassons sont des sculptures sonores acoustiques en bois qui réagissent musicalement par simple effleurement de la main – au Niaizet et au lac du Creux (Lélex). Courte balade (2.2km A/R 36m dénivelée) sur un sentier humide jusqu’aux bancs de bois et l’arbre à sons qui chante lorsqu’on le frotte avec des mains humides. Tout le monde s’y met. Derrière, Xavier teste les bancs de bois.

Station 14. Arrêt à la scierie de Champfromier où le sculpteur était en résidence. Une de ses oeuvres trône d’ailleurs devant la façade. Au début du XXè siècle, on comptait 4 scieries dont celle de Ducret qualifiée de moderne en 1918 avec 15 ouvriers. Essai de démographie historique et de génétique des populations: une population du Jura méridional du XVIIe siècle à nos jours, Alain Bideau, Guy Brunet, institut national d’études démographiques, 2007

Station 16. Le moulin du pont des pierres enjambe les gorges dont on ne voit pas le fond. C’est là que passait autrefois le tram, sur un pont à une seule arche.

Personnellement, si le long de la route, les accès à ces stations interpellaient le visiteur et l’incitaient à s’arrêter, le pari serait en parti gagné. Si en passant au Niaizet, j’avais vu un grand pictogramme marqué d’un « arrêtez-vous ! quelque chose à entendre », par curiosité, je me serais arrêtée, pas vous ?

le bleu de Gex et son empreinte, photo extraite du site du syndicat interprofessionnelLe samedi a commencé par la visite de la fromagerie de Chézery-Forens. Nous n’avions pas relu le mail d’invitation et attendions bien à l’heure devant l’hôtel du Commerce. Cuisine copieuse excellente, hôtel simple, chambre fraîche le long de la rivière, sans télévision ni internet : la vraie coupure avec le monde du travail ! mais nous avions rendez-vous devant la fromagerie. Dès que nous y entrons, une forte odeur de lait caillé monte aux narines. La boutique est pleine et le sera encore à midi quand nous sortirons. Des recettes à base de fromage sont mises à notre disposition. Site du syndicat interprofessionnel du Bleu de Gex dont est extraite la photo

La fabrication du très régional Bleu de Gex (AOC depuis 1935) nous est expliqué.

  • le lait est chauffé à 28° ;
  • il est ensemencé avec du pénicillium qui donnera plus tard les marbrures bleues du fromage ;
  • un quart d’heure plus tard, on y ajoute de la présure pour le faire cailler ; après 1h20 de repos en cuve, deux jeunes femmes coupent le caillé en petits morceaux en brassant le lait régulièrement en de larges mouvements ;
  • puis on place des plaques de métal pour séparer le caillé du reste du liquide : le petit lait est évacué ; le caillé est poussé au fond de la cuve pour remplir des moules percés garnis d’une toile ;
  • on retourne le caillé dans un autre moule et on le laisse reposer pendant une heure ;
  • au bout d’une heure on le retourne dans un moule au fond duquel la marque ‘Gex’ s’imprimera dans le fromage ;
  • les fromages vont être retournés et salés plusieurs fois puis affinés à 10-12° ;
  •  au bout de 8 jours en cave, le fromage est piqué pour que l’air active la moisissure ;
  • au bout de 21 à 90 jours l’affinage est terminé.

Reste à le déguster. Je serai conquise ! Dommage que je n’en trouve pas en Provence mais la fromagerie de Chézery accepte les commandes par correspondance. La recette que j’ai goûtée est extraite du dépliant disponible dans la fromagerie l’Abbaye.

Saucisses au bleu de Gex

Ingrédients : Oignons, vin blanc, thym et laurier, farine, huile d’olive

Faire revenir les oignons dans l’huile d’olive, saupoudrer de farine et faire blondir. Déglacer au vin blanc, ajouter thym, laurier et saucisses sans les piquer.  Ajouter du vin à mi-hauteur, couvrir et laisser mijoter pendant 30mn.

J’ai légèrement modifié la recette (échalotes au lieu d’oignons, vin blanc et eau) que j’ai accompagnée d’une purée de pommes de terre et céleri. Un goût inattendu pour une aventure culinaire.

L’article de Xavier et Claire (Randozone) sur la journée 1 du week-end,

L’article de Xavier (Randozone) sur la journée 2 du week-end,

Le site d’Isabelle (frogita)

©copyright randomania.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *