Autour de Maguelone

IMG_0002.jpgPhoto aérienne IGN presqu'île MagueloneLieu étonnant… une cathédrale perdue sur un ilôt de vignes, entre mer et étangs mais digne des grandes agglomérations, sans doute parce qu’elle fut le première cathédrale de la région avant celle de Montpellier. La cathédrale Saint-Pierre de Maguelone déjà de loin, m’impressionne. Mais comment se fait-il qu’un siège épiscopal ait pu se construire en dehors d’un milieu urbain ? c’est Alexandrine Garnotel qui lèvera une partie de ses secrets le jour de l’event des Geocacheurs de Provence.

  • Au début de notre ère, de nombreuses traces d’occupation ont été trouvées sur le site (pierre à bâtir, poteries,…) ; l’habitat est concentré au sommet de l’île, tout le reste c’est de la vigne ;
  • un port de commerce avec l’Afrique du Nord, l’Espagne et l’Italie vers le IIIè siècle : vin et huile sont échangés. Ce dynamisme économique, vu l’abandon des autres villes alentour, prédisposait sans doute Maguelone à devenir le siège épiscopal de la région.
  • plan_maguelone (d'après doc. A. Garnotel)Les grands travaux commencent : première cathédrale (sous celle actuelle dont l’emplacement est marqué d’un trait rouge au sol) et église funéraire actuellement réenfouie.
  • A l’époque troublée des invasions VIIIè-Xè, les évêques désertent le siège au profit de Castelanau le Lez.
  • Vers 1050 Arnaud entreprend la construction de l’église romane. Sur plusieurs siècles les constructions se succéderont.
  • A la fin du moyen-âge, Maguelone a atteint son apogée.
  • Au XVIè le siège est transféré à Montpellier ; Maguelone ne sert plus que de sépulture aux évêques. Servant de refuge aux protestants durant les guerres de religion le roi Louis XIII ordonne la destruction des bâtiments sauf de l’église.

La plupart des informations historiques sont tirées d’un document fourni par A. Garnotel.

En 1085, le comte Pierre de Melgueil fait don de l’évêché au Pape Grégoire VII et à ses successeurs : c’est ainsi que le Pape Urbain II viendra visiter l’île et déclarera cette cathédrale 2ème après celle de Rome. Il lui accordera le port des armes pontificales : les clés de Saint-Pierre.

La météo aujourd’hui à cet endroit :
Avec la température ressentie

IMG_0013.jpgNous partons du parking de la cathédrale confié désormais au C.A.T., véritable forteresse de pierres provenant de la carrière des évêques. Elle ressemble donc à une château fortifié : chemin de ronde soutenu par des arcs brisés qui couraient sur toute la surface de la cathédrale, murs dépassant couramment les deux mètres d’épaisseur, mâchicoulis à l’entrée de Maguelone depuis la tribune au 1er étage, tours imposantes et meurtrières.
Sur la façade de la cathédrale, diverses scènes bibliques sont représentées : sur le bas-relief de droite, nous reconnaissons Saint-Pierre (apôtre du christ, 1er évêque de Rome), tenant les clés de l’entrée du Paradis, et Saint-Paul sur celui de gauche. Tout comme le linteau, ils n’étaient pas là à l’origine. Une fois à l’intérieur, nous nous retournons vers le portail d’entrée : l’archéologue nous montre la borne milliaire réemployée dans le mur près du plafond mais les chiffres romains sont difficilement lisibles à la verticale.

IMG_0028.jpgIMG_0037.jpgIMG_0055.jpgIMG_6955.JPG

Le trône de l’évêque1, était placé au fond de l’abside, dans l’axe. IMG_0086.jpgDe nombreux tombeaux d’évêques y sont placés. Un escalier de pierre est construit dans le mur : sa modeste hauteur de marche est conçue pour que des mules puissent monter leur chargement à l’étage. De chaque côté de la tribune, deux chapelles hautes sont construites dans le mur. La pierre tombale qui s’y trouve a été transportée là par le dernier propriétaire pour servir de table d’autel. Elle porte encore une inscription du moyen-âge, en lettres latines serrées. De la tribune des chanoines, nous accédons à la « terrasse » et la première cache GC2EN11 les voix de Maguelone par virusland34 ; notre dissipation inquiète quelque peu notre guide. On voit bien qu’autrefois des constructions adjacentes complétaient l’ensemble : cloître, réfectoire. Toutes les pierres de la partie habitation ont été revendues pour la construction du canal. Nous ne pouvons qu’imaginer l’importance du lieu.

Languedoc roman, Maguelone, site sur l’art roman

IMG_6985.JPGNous improvisons une balade tranquille (non balisée) en bord de mer et le long des étangs, en commençant par le calvaire GC1174B Saint-Pierre de Maguelone par f5pvj face aux vignes. Il fait froid mais les familles sont sorties et marchent dans le sable le long de la grève.

Le bord de mer à PalavasNous arrivons au panneau d’information où se trouve la cache dédiée à Gustave Courbet GC1K1CM Sur les traces de Gustave – 4 point de fuite par Philovelo. Le premier tableau de Palavas (1868) représente le peintre seul face à sa « petite mer » aux multiples nuances de camaïeux de bleus. « Le bord de mer à Palavas est une exception dans la série de tableaux qu’il a peints dans le sud de la France. etangs_palavas.jpgC’est une des premières fois où il utilise presque exclusivement la technique du couteau à palette, dont il se servait précédemment pour étaler de larges bandes de couleur au milieu de la toile. » Il découvre les étangs à Palavas trois ans plus tard lors d’un séjour chez F. Sabatier. Pas de personnage, que des paysages.

IMG_6987.JPGNous contournons l’île (le terme de presqu’île serait plus exact) direction Villeneuve les Maguelone, en longeant les étangs par l’ouest. A droite les vignes de la propriété de Maguelone ; à gauche les étangs et sa panoplie d’oiseaux. Bien alignés en position de repos sur une patte, les flamants roses sont trop éloignés pour qu’on puisse les observer. Comme les parades nuptiales commencent dès la fin de l’automne, je suppose qu’ils ont déjà choisi un endroit tranquille pour se reproduire et nicher sans craindre les prédateurs. Connaissez-vous beaucoup d’animaux de couleur rose ?

IMG_6993.JPGLes flamants convertissent en couleur rose les pigments de carotène contenus dans leur nourriture (crustacés tels Artemia salina, algues et invertébrés). A la naissance, le poussin est recouvert d’un duvet blanc, ses pattes et son bec sont rose vif. En quelques jours le duvet du poussin devient gris, les pattes et le bec virent au noir […]. Il devient gris blanc la première année avec pattes et bec gris noir. Après un an, il obtient progressivement un plumage nuancé de gris, de blanc et de rose jusqu’à sa parure adulte où le rose domine à l’âge de 4 à 7 ans. Extrait du site de recherche sur le tour du Valat

IMG_0143.jpgParvenus au niveau du portail monumental de Maguelone qui n’est ouvert que lors des grandes occasions, nous espérons rejoindre le parking mais l’accès est fermé. Nous interrogeons une joggeuse qui vient justement de fermer la grille ; elle nous confirme que la propriété est privée et qu’il nous faudra faire demi-tour. Les habitants de Villeneuve les Maguelone, quand ils veulent rejoindre la plage, se trouve donc en face de ce portail ressemblant plutôt à un arc de triomphe : il a une histoire…

IMG_6999.JPGM. Fabrège, autrefois propriétaire de Maguelone, pour son usage personnel crée une allée de 80 mètres environ par une levée de terre faite dans l’étang, allée qui traverse l’île jusqu’à un pavillon de plage. Jusqu’en 1888, les habitants de Villeneuve ne faisaient pas de difficulté pour se rendre sur les plages de l’ouest en traversant les étangs. « Certains fermiers, notamment M.Bouladou, maire en exercice [de Villeneuve], concessionnaire d’un lot de plage situé près de l’allée de M.Fabrège, […] ont trouvé commode de traverser la propriété de Maguelone pour se rendre sur leurs lots ». En 1901, la clôture est renversée. M. Fabrège propose un compromis que refuse le maire qui l’assigne en référé. De plaintes en procès, cela dure huit années au bout desquelles M. Fabrège finit par prendre l’offensive et réclame au maire le prix du portail démoli. Fabrège gagnera finalement son procès et fera ériger aux portes de sa propriété, face à Villeneuve, une arche triomphante. Extrait de l’histoire de Villeneuve les Maguelone, par Alain Guerrero

IMG_6997.JPGLa passerelle mobile qui rejoint le canal du Rhône à Sète est ouverte. Gare aux horaires car celui qui se trouverait du côté de l’étang de l’Arnel alors qu’elle n’est pas en service, serait obligé de faire quelques kilomètres de plus pour rejoindre le parking de la cathédrale ! Nous sommes proches des caches GC22JN3 Villeneuve les Maguelone 2 : le chemin de Pilou par lilouchka et GC1GR27 l’Esclavon de pp34 mais nous n’avons pas pris leurs coordonnées. Demi-tour donc par le même chemin.

IMG_7001.JPGIMG_0152.jpgUn cormoran, dos tourné, perché sur un étroit poteau, se fait sécher au vent en battant lentement ses ailes déployées. Il vient sans doute de plonger pour attraper du poisson. Il peut poursuivre ses proies sous l’eau : il utilise ses pattes palmées comme rames et sa queue comme gouvernail. Son plumage est partiellement perméable. Les séances de pêche sont entrecoupées de pauses fréquentes, durant lesquelles ces oiseaux se reposent et font sécher leur plumage.  Le cormoran, encyclopédie Larousse. Certains sites pensent que c’est pour faciliter la digestion qu’il s’exposerait ainsi au soleil !

Itinéraire autour de Maguelone, 1h30 déplacement seul, 6km240, 6m dénivelée (ajouter 35mn, 2.100km A/R à partir de la passerelle mobile pour aller jusqu’à l’Esclavon)

En résumé pour les geocacheurs 5 caches bien différentes sur un petit circuit tranquille de 8km350 sur 2 bonnes heures ; mais les plus heureux seront les amateurs curieux de nature et de monument exceptionnel.

bullet1.gif

1Le trône de l’évêque, la cathèdre ou cathedra en latin, donne son nom aux églises dédiées aux évêques

Ce contenu a été publié dans * 34 Hérault, Balade, Geocaching et jeux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Autour de Maguelone

  1. Lavabre Thierry dit :

    Je randonne souvent dans le secteur et je m’étonne que la commune ou le département
    n’est jamais eu l’idée de construire un petit pont ou passerelle à la place du ponton
    mobile qui ne fonctionne pas en permanence
    Peut être le site est il classée?

  2. Avez-vous connaissance de l’îlot ds Esclavons, où se faisait le comerce des esclaves à l’époque carolingienne? Au large de Maguelone?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *