*** Circuit de la pierre au départ du village troglodytique du Barry à Bollène

IMG_7993r.JPGPicnic_022.jpgUn circuit original (effectué le 20 janvier 2008), que vous ne trouverez pas sur les sites consacrés à la randonnée, concocté par Ti’Mars…, un des circuits les plus intéressants que j’ai pu faire, bâti autour de 12 geocaches à ce jour : au départ du village troglodytique du Barry, entre Vaucluse et Drôme, entre histoire ancienne et moderne, entre patrimoine culturel et gastronomie. C’est grâce à un grand geocacheur buckfast que j’ai découvert ce village qui m’a tellement plu que j’ai organisé pour notre association Les geocacheurs de Provence, une seconde visite, guidée par M. Maupeu (17 mai 2008), sous une petite pluie, mais inoubliable : tout le monde se souviendra du déjeuner dans une grotte, à la bougie, autour de spécialités amenées par chacun. Ambiance confidentielle et mystérieuse genre ‘magie blanche’ plutôt que messe noire ! (voir photo de droite). Compte-rendu de cette rencontre, par Bobines84, le président de l’époque et album photos du Barry et de la rencontre.

La météo à cet endroit aujourd’hui et à 3 jours

IMG_7945r.JPGSelon Découverte et évocation de la vie d’un site, Robert Bouchon, ce fut un « …lieu habité sans interruption depuis la préhistoire. Sur cette hauteur ont tour à tour été érigés un oppidum gaulois, un village gallo-romain, une forteresse et un village médiévaux puis un village troglodytique lui-même abandonné à l’aube de ce siècle ».

Barry a pour origine le mot celtique – Barros – signifiant : éperon rocheux. La plupart des savants voient dans les ruines de Barry des restes de l’antique ville celtique d’Aeria dont ont parlé les grecs, entre autres, Strabon et Pline l’Ancien. […]

  • Le 3 mai 1075, eut lieu le partage de la succession de Giraud-Hugues Adhémar entre ses 5 fils : le deuxième frère reçoit la moitié de la ville de Montélimar, le palais de la cité d’Orange et le Barry
  • 1183 : Lucius III confirme à l’abbaye de l’île Barbe (Lyon) ses possessions dont l’église Saint-André de Barry
  • 1228 : l’abbé Guillaume de l’île Barbe acquiert le chateau de Barry de Giraud Adhémar de Monteil mais le lui laisse en fief à condition qu’il lui prête assistance si besoin, faute de quoi il reprendra le chateau. Le chateau sera démantelé lors de la guerre contre les albigeois
  • 1281 : partage des biens entre Bertrand et Raymond des Baux ; Raymond hérite du Barry et du chateau de Chabrières
  • 4 décembre 1 286, Raymond de Baux, seigneur de Suze-la-Rousse, vend au prieur de Bollène, pour le prix de 100 florins d’or, tous ses droits de juridiction sur le château de Barry et son territoire
  • 1306 : le pape demande à l’évêque d’Embrun de faire restituer par la cour du Comtat Venaissin le chateau de Barry à l’Ile-Barbe

L’île Barbe et ses colonies du Dauphiné, abbé Fillet, Valence, J. Céas, 1895-1905

IMG_7967r.JPGAu-dessus du village troglodytique, nous trouvons sur l’éperon rocheux, défendu par le château fort (cache GCQ5WX Barry le chateau, par buckfast), l’emplacement de l’agglomération médiévale antérieure.

Au Nord, les restes d’un rempart maçonné barrent encore le passage du côté facilement accessible. Il ne reste plus que des traces de la chapelle médiévale (Saint-André ou Saint-Vincent ?). Le cimetière médiéval la jouxte au Nord-Ouest, et la nécropole post-médiévale au sud-est.
M. Maupeu ramasse une tuile tomaine qu’il m’autorise à conserver. Il nous fait remarquer les archères triplespermettant à trois archers de viser en même temps par la même fente extérieure avec un angle de tir considérablement élargi. Ce système palliait probablement en grande partie l’absence de trous saillants pouvant battre toute la longueur des courtines. Mais elles étaient dirigées vers le chateau ! soit les seigneurs du chateau étaient hostiles à ceux du village, soit le chateau démantelé n’avait pour fonction d’assurer la sécurité des villageois.

GC1C9AD Les caves cathédrales : la balle de golf de buckfast

IMG_7971r.JPGA l’ouest dominant les usines du Tricastin, se trouvait une carrière de meules de moulin à huile. Des excavations au sol en témoignent. J’en avais vu une à Ganagobie : son mode de fabrication m’avait grandement impressionnée. Alain Belmont, chercheur spécialiste des carrières de meules écrit : « Dominant l’endroit où le Rhône quitte le Dauphiné pour entrer en Provence, la carrière de Barry apparaît ainsi dans les textes en 1143 ».

astree_hygrometrique.jpg

Sur les rochers mouillés, actarus83, geocacheur et professeur de biologie, attire notre attention sur un drôle de champignon sensible à la pluie, probablement une astrée hygrométrique ou un géastre. Il s’ouvre en étoile et réagit tel un baromètre : par temps sec, il se referme en boule et se laisse rouler au gré des vents, par temps de pluie, il s’ouvre …

 

Bienvenue à Bollène

img_6497r.JPGimg_6499r.JPGimg_6502r.JPGIMG_7983r.JPGimg_6504r.JPG

Nous visitons les habitations creusées dans une molasse sableuse dite safre. Elle s’excave sans difficulté. J’ai rencontré le même type d’habitations à Lamanon sur le site troglodytique de Calès (association gérant le site association Calès-Saint-Denis). Le village a été abandonné à la fin du XIXe siècle. Alarmée par la mort de quelques-uns de ses membres ensevelis dans leur demeure écroulée, la population s’est repliée dans le hameau de Saint-Pierre de Sénos.

Qu’y voit-on par exemple ?

  • IMG_7939r.JPGun fourneau potager, foyer proche de la cheminée où l’on faisait mijoter les potages sur des braises. Il sert aussi tout simplement à maintenir au chaud des plats avant de les servir à table. Le type ancien ou rural du potager est constitué par une épaisse pierre plate (haute de 20 à 25 cm) qui garde bien la chaleur des cendres disposées en-dessous et qui est percé de un ou deux trous carrés ou circulaires qui vont en se rétrécissant de haut en bas.
    Maitre Chiquart, le cuisinier médiéval dans sa cuisine
  • IMG_7956r.JPGUne soue, creusée à quelques pas de la maison, permettait l’élevage du cochon qui fournissait le principal des protéines l’hiver : viande salée ou conservée dans le saindoux.
  • un lit d’enfant taillé dans la pierre
  • Le bar du coin où l’on imagine facilement qu’il pourrait servir à nouveau, d’ailleurs il a servi vers 1960 à une fête contestée (des bougies ont été allumées dans des crânes humains…)
  • Les écuries souterraines sous le chemin d’accèsimg_6511r.JPG, au niveau de la fontaine
  • img_6512r.JPGL’aqueduc souterrain sous le village récoltait l’eau par condensation ; « en période estivale, au cœur du rocher, la température est de 13°. Ce conduit traverse de part en part la colline, en faisant un zig-zag utile pour éviter un trop fort appel d’air. Deux cheminées, obturées par des pierres en régulent la ventilation. L’eau ruisselle sur les parois et se dépose dans la rigole centrale du tunnel et arrive au village par gravité ». (citation Bobines84). Il descendait jusqu’à la fontaine du village, d’abord en souterrain puis sur des tuiles de terre cuite ; Pour en trouver l’entrée cachée dans les sous-bois, il nous a fallu les coordonnées GPS.nous l’avons parcouru sur plusieurs centaines de mètres et cela a quelque chose d’aventureux et impressionnant. Il est en bon état sur la totalité du parcours. Pour en sortir cependant, ce fut plus difficile car nous étions dans un trou profond de 2m sans échelle ni support pour nous hisser.

caves_cathedrale.jpgimg_6523r.thumbnail.JPGLa randonnée se poursuit dans les carrières de Saint-Restitut, hautes et grandes comme une cathédrale (GC1C9AD caves cathédrales : la balle de golf). Elles servaient de cave de vieillissement au vin le Cellier des Dauphins.

GC1C99Q Les caves cathédrales : cellier des dauphins de buckfast

Si vous voulez voir ce que l’on faisait avec la pierre de St-Restitut, inutile d’aller loin des antiques carrières. Le village est à lui seul un petit musée, avec ses remparts, sa maison de la tour, son église des XIIe & XIIIe siècles, sa chapelle du St-Sépulcre du XVIe siècle..” Jean Durand

img_6527r.JPGla_gare.jpgLe sentier de randonnée balisé traverse les carrières de pierre blanche. Ces carrières du midi ont été fermées au début du XXe siècle ; la pierre bien blanche a servi à bâtir des immeubles à Grenoble, les façades de la gare Lyon Perrache ou encore le grand théâtre de Montpellier. Nous retrouvons les traces d’un ancien chemin de fer, il y a même une gare et des quais de chargement. GC186MF les caves cathédrales : le porche, GCXP83 les caves cathédrales : la gare de buckfast, GC1JAWH caves cathédrales : le treuil de Patou30, GC186N4 les caves cathédrales : la faille de buckfast).

Autour de la pierre, revue d’ethnologie de l’Europe

la_vallee_du_rhone.jpgchapelle_sainte_juste.jpgSelon les sites internet, la chapelle de la colline au-dessus des carrières est au nom de ‘Juste’ soit au masculin, soit au féminin. Après avoir vérifié sur la carte de Cassini et sur le site de la commune où elle se situe, j’ai opté pour la chapelle Sainte Juste (GC186N9 Chapelle Sainte-Juste de buckfast) qui se trouve sur l’emplacement du rocher de Tutela et de la carrière exploitée depuis au moins 11541 par l’évêque de Saint-Paul-trois-Châteaux. Elle surplombe les ruines d’une chapelle funéraire médiévale. Est-ce des tombes taillées dans la pierre que l’on voit au premier plan ? depuis que nous avons quitté la carrière, les risques de se tromper de chemin se multiplient et nous hésiterons plusieurs fois malgré la carte papier.
Quand nous arrivons dans le village de Saint-Restitut, nous cherchons un endroit pour manger. Pas facile en janvier. Le Rustic nous accueille dans la grand’rue du village. Nous discutons geocaching avec le propriétaire et la table voisine ; après l’échange de nos cartes de visite, nous repartons, un peu lourds tout de même.

saint_restitut_chapelle_hexagonale.jpgPuis nous allons jusqu’à la chapelle du Saint-Sépulcre, (cache GC18DQE : la chapelle hexagonale de buckfast), construite sur un éperon rocheux au nord du joli village de Saint Restitut. Bâtie sur un plan hexagonal, elle est de style gothique flamboyant et date du début du XVe siécle. Guillaume Adhémar, évêque du Tricastin, la fait ériger selon le plan centré de l’église du Saint-Sépulcre de Jérusalem qui lui rappelait son pèlerinage en Terre Sainte. Ses six faces sont séparées par de puissants contreforts.

Nous reprenons notre chemin au sud du village. Un peu à l’écart du chemin, une soeur est en train de prier ; elle vient du monastère des Rédemptoristines juste à la sortie de Saint-Restitut. Après la destruction de leur monastère en 1980, celui de Saint-Restitut a accueilli les soeurs de Saint-Amand et Wargnies le Petit (Nord).

img_6556r.JPGLes deux gros rochers qui ressemblent à deux seins de femme, s’appellent « Rochers des 3 pigeons » (GC18DPW Rochers des 3 pigeons par buckfast) : pourquoi 3 et pas 2 ou 4 pigeons ? vu le nombre de restaurants, hôtels portant ce nom en France, cela ne peut être le hasard ; y a-t-il un lien avec les pigeons voyageurs qui transportaient les messages pendant la guerre ? avec la chasse aux pigeons ramiers ? avec le tir aux pigeons ? En Drôme provençale, on sait qu’il y a des pigeons qui hivernent modestement « dans les peuplements de chênes verts où la production de glands, alliée à un faible enneigement, offre des possibilités alimentaires et une protection importantes ».

IMG_6561r.JPGNous rejoignons le chateau de Chabrières, celui que se voit attribuer Raymond, co-prince d’Orange, le 4 décembre 1281 , avec les châteaux de Suze, Barry, Bauzon, Bouchet et divers. Barry était donc alors un fief de la famille de Baux. Il le resta jusqu’aux dernières années du XIVème siècle. « Le chateau de Chabrières c’est aussi un excellent vin, commercialisé dans des bouteilles originalement sérigraphiées. GC18DPM Les ruines du chateau de Chabrières, par buckfast.

Retour vers le Barry dont nous reconnaissons de loin les grottes. Nous passons près du champ des médailles parsemé de médailles et autres pièces de monnaie des époques pré-impériale romaine, impériale et médiévale. Les médailles de la Gaule celtique, extrêmement rares dans notre région, se rencontrent au contraire fréquemment et en assez grand nombre sur ce plateau. GC1C98X : vue sur le village du Barry

Pour pique-niquer dans une grotte à l’heure du repas de midi, je vous conseille de partir du village de Saint-Restitut. Barry Saint-Restitut 15km980 4h20 279m dénivelée

1Chanoine J.-H. ALBANES, Gallia Christiana novissima…

Ce contenu a été publié dans * 26 Drôme, Geocaching et jeux, Rando familiale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à *** Circuit de la pierre au départ du village troglodytique du Barry à Bollène

  1. Martine dit :

    Merci pour cette balade ! Il m’arrive d’aller marcher au village du Barry mais je viens d’apprendre encore plein de choses en vous lisant, comme à chacune de mes visites… Je n’ai qu’une envie : y retourner très vite !

  2. tonys1326 dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire votre article sur ce circuit que j’ai fais à de nombreuses reprises et qui est particulièrement beau.

    Par contre je découvre au cours de la lecture le champs aux médailles que je ne connais absolument pas. Pouvez vous me préciser où il se situe ?

    Merci à vous
    [ndlr] réponse par mail. Télécharger le document contenant plusieurs circuits à l’adresse suivante :
    http://www.bollenetourisme.com/Download/OT%20BARRY%20WEB.pdf
    Il faut prendre en B3 vers le sud, le chemin de la carrière du
    Planas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *