Le chateau de Ferreyrolles

Saint-Privat-de-Champclos. D’où pourrait-on rejoindre le chemin qui mène au chateau oublié de Ferreyrolles (auteur : Buckfast) dominant la Cèze ? d’autres geocacheurs en cherchent également l’accès. La cache n’a jamais  été trouvée. Par le camping, c’est impossible : il est fermé. Nous essayons plusieurs chemins avant de trouver le bon et le plus simple : depuis le village. Nous traversons les bois sur une piste forestière puis un sentier plus étroit mais sans difficulté particulière. L’accès au chateau est interdit et un peu risqué. Le chateau de Ferreyrolles a été construit vers 1100 comme lieu de défense et de surveillanceVue sur la Cèze depuis le chateau ruiné des gorges de la Cèze. En les regardant au travers des murs dégradés, on comprend un peu mieux Le chateau de Ferreryollesle choix de son emplacement. Lors des guerres de religion, il a abrité une garnison de 6 hommes et fut assiégé sans succès le 9 février 1703 par Jean Cavalier et 800 camisards1, mais comme il était trop bien défendu, ils ont abandonné le siège.  « …dans les châteaux et églises fortifiées sont souvent stockées les armes des compagnies de bourgeoisie et celles confisquées aux protestants, armes dont les camisards ont besoin pour armer les nouveaux venus. » (Depasse Henri)

Je remercie Jacques Gana de m’avoir communiqué l’adresse de sa page sur le chateau de Ferreyrolles extraite du livre épuisé de Louis Raymond (avec photos de toutes les parties du chateau et un plan)

La « guerre des camisards » (voir le site camisards.net plébiscité par le mensuel l’Histoire, extraits ci-dessous) est ce soulèvement armé qui mobilisa les protestants des Cévennes et d’une partie de la plaine du Bas-Languedoc contre le pouvoir royal de 1702 à 1705. Quelques milliers d’hommes, voire quelques centaines, ont tenu tête au roi. jean-cavalier.jpg« 1685. Après la conversion forcée par les « missionnaires bottés » (les Dragons) de la quasi totalité des protestants du Languedoc, devenus ainsi des « Nouveaux convertis », l’Edit de Nantes est révoqué le 18 octobre. Ceux qui résistent à la conversion s’enfuient à l’étranger ou deviennent des clandestins, se cachant dans les maisons amies, dans les bois et dans les baumes (cavernes). » Alors que je termine cet article, une nouvelle cache vient justement d’être placée dans les grottes d’Euzet (auteur : f5pvj) où s’étaient réfugiés les Camisards.

  • 24 juillet 1702. Le Meurtre de l’abbé du Chaila au Pont-de-Montvert est traditionnellement retenue comme marquant le début de la guerre des camisards, dite à l’époque « guerre des Cévennes ».
  • 11 septembre 1702, au combat de Champdomergue, les camisards font bonne figure, et on y remarque le jeune Jean Cavalier.
  • Novembre-décembre 1702, ce sont les premiers succès camisards.
  • 12 janvier 1703. Lors du combat du mas de Gaffarel (appelé aussi du Val de Bane), le capitaine Poul, l’un des plus hardis capitaines catholiques, y trouve la mort.
  • 10 février 1703. Les camisards essaient de pénétrer en Vivarais. Ils sont battus à Vagnas.
  • Septembre 1703, la décision de dépeupler les hautes Cévennes est prise ; du 30 septembre au 14 décembre 1703, c’est le brûlement des Cévennes par les troupes royales commandées par le maréchal Julien.
  • 14 mars 1704. Ecrasante victoire des camisards sur les meilleures troupes royales ; ils sont commandés par Cavalier à Martignargues.
  • 16 avril 1704. Cavalier est encerclé et battu à Nages par le maréchal de Montrevel.
  • 17 mai 1740. Mort de Cavalier, Major Général et Gouverneur de Jersey, à Chelsea, aujourd’hui quartier de Londres.

Qui habitait ce chateau ? sans doute les membres de la famille de Banne d’Avéjan, comte d’Avéjan et baron de Ferrayrolles, mais en 1703, il est bien possible qu’ils aient tous fui en Angleterre à cause de leur religion réformée.

  1. Claude de Banne (mort en 1604), seigneur d’Avéjan, baron de Ferrayrolles, épouse le 7 août 1567 Dauphine de Montcalm, dont il eut :

    1. Pierre de Banne, comte d’Avéjan, baron de Ferrayrolles, épouse le 2 mai 1593 Anne de Caladon de la Valette

      1. Jacques de Banne, comte d’Avéjan, Lanuéjols, Montjardin, baron de Ferrayrolles, épouse le 16 septembre 1635, Marguerite de la Fare : 
        1. Denis l’aîné, converti au catholicisme en 1655, a été déshérité par son père
        2. Jacques, réfugié en Angleterre
        3. Christophe, réfugié en Angleterre
        4. Charles, nommé évêque d’Alès le 8 janvier 1721 : une rue porte son nom à Alès.

Les techniques de construction du chateau sont caractéristiques de l’époque romane : pierres taillées à bossage2 et La voûte d’une salle du chateau de Ferreyrollesassemblées parfaitement avec des joints très minces de mortier. C’est un bien privé, visible depuis le circuit pédestre ; la tentation sera trop forte et nous monterons jusqu’au belvédère sur la Cèze. Quoi d’autre à Saint-Privat de Champclos ? l’installation de camps de naturistes dont un au pied du chateau ! Itinéraire (3km aller, dénivelé 50m) vers le chateau ruiné à partir du village

blsqr05.gif

1« Ce fut après la mort de Poul que l’on commença de nous appeler camisards. Je ne sais si c’est parce que nous donnions souvent la camisade (attaque de nuit)[…] ou parce que d’ordinaire nous nous battions en chemise ou en camisole. » Journaux camisards, Mémoire de Mazel, cité dans Les Camisards, Philippe Joutard, Folio histoire, Gallimard, 1994

2 Saillie de pierre ornementale sur un mur Bibliographie sur l’histoire du chateau : Le Barjaquès, vallée de la Cèze, Ferreyroles, Louis Raymond, 1993, Racines et patrimoine Occitan.

Ce contenu a été publié dans * 30 Gard, Geocaching et jeux, Rando familiale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Le chateau de Ferreyrolles

  1. Jacques Gana dit :

    Bonjour,
    J’ai réédité sur mon site perso le chapitre du livre de Louis Raymond (introuvable) que vous citez en référence : http://domaine-sabliere.jgana.fr/chateau.htm
    illustré de quelques photos personnelles. D’autres photos et balades dans le coin sur la page http://domaine-sabliere.jgana.fr/balades.htm
    [ndlr] j’ai ajouté ce lien dans l’article. Merci beaucoup

  2. clodio dit :

    bonjour, l’accès au chateau de Ferreyrolles est très simple et n’est pas très long par le camping naturiste de ferreyrolles. il suffit de se mettre tout nu et de payer une journée de camping (camping qui est très très sympa)

  3. lorena dit :

    je veux prendre contact avec le gérant de camping de ferreyrolle svp contactez-moi si vous pouvez m’aider merci d’avance
    [ndlr] envoi par mail de l’adresse de quelqu’un qui connait la propriétaire

  4. heinz dit :

    Centre naturiste du Chateau de Fereyrolles
    Saint-Privat de Champclos
    B.P.5-30430 Barjac
    Tel.-Fax:04.66.24.51.64

  5. Yves dit :

    Bonjour ,
    Naturiste moi même, je parcours souvent cet agréable parcours sur des sentiers bien ombragés jusqu’au Château. Nul obligation de se mettre à découvert pour ceux qui ont envie de visiter ce château privé, il suffit de prendre de Saint Privât direction le camping et de s’arrêter à la hauteur de la C.F.D.I L2 qui mène directement au château, par contre… attention très fréquenté par les naturistes en période estivale 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *