J5 De Super-Besse à Chareyre en passant par la Vierge Noire de Vassivière

IMG_0464.jpgIMG_0468.jpg5ème journée de notre périple dans les lacs et volcans d’Auvergne. Nous quittons l’hôtel Gergovia de Super Besse qui ne nous a pas convaincus, à moitié en travaux avec une nourriture moyenne. Nous longeons le lac artificiel des Hermines de Super Besse, la D149 sur quelques mètres avant de pénétrer par le GR4 dans un vaste pâturage.

IMG_2291.JPGIMG_2312.JPGL’église de Vassivière apparaît au loin dans un cadre champêtre. Pendant l’été, elle abrite la statue de notre dame de Vassivière, la Vierge Noire, que des porteurs amènent depuis l’église Saint-André de Besse le jour de la fête de la montée (2 juillet) ; sur 8km, elle est suivie par des pélerins. Elle reprend sa place le jour de la dévalade, le dimanche suivant le 21 septembre. Elle est accueillie à la tombée de la nuit par une ville en fête. Cette antique tradition datant probablement du XVIè siècle, rappelle que « l’homme est un pélerin, toujours en marche, en quête d’infini et de bonheur, en quête de Dieu ».

IMG_0480.jpgLa légende raconte qu’en 1547, la Vierge rend la vue à Pierre Gef, marchand, et lui obtient la lumière de la foi : il venait de se moquer de ses compagnons qui s’étaient arrêtés pour saluer une image de Marie nichée dans une vieille muraille. Cet évènement serait à l’origine de la construction de l’actuelle chapelle.

IMG_0476.jpgCommencée en 1550 avec l’autorisation de Charles IX et Catherine de Médicis, la chapelle fut achevée en 1555. Les armoiries au dessus de la porte en témoignent. Au XVIIè sa notoriété grandit, les dons affluent. Les pèlerins de Saint-Jacques s’y arrêtent. En 1804, elle n’échappe pas à la révolution et se trouve transformée en grange. Une habitante la rachète et en fait don à la paroisse de Besse. Napoléon signe le décret de réouverture du culte et le pélerinage reprend le 4 juillet 1841.

IMG_2306.JPGIMG_2305.JPGLa chapeloune recouverte de lauzes et bâtie en contrebas de la chapelle protège une source qui jaillait du rocher. Certains mal-voyants lui attribuent leur guérison.
En 1804, la statue est brûlée : vous ne voyez ici qu’une copie en bois noirci et durci. Pourquoi une Vierge Noire ? elle porte le costume des paysannes d’autrefois, et la couleur de la terre brûlée des volcans d’Auvergne. A partir du XVIIè, elle porte le manteau royal et coiffée d’une couronne. Il existe d’autres Vierges Noires comme à Notre Dame du Romigier à Manosque (04) ou Notre Dame du Lac au Thor (84).

IMG_2317.JPGAprès cette longue visite, nous repartons pour les tourbières dont le tronçon est incertain : il se peut donc que nous soyons obligés de faire demi tour. La tourbière de la Barthe est une immense étendue humide et pauvre en sels minéraux (+ 1m d’eau par an !) sur laquelle un ponton de bois a été déposé pour permettre la marche. Au XIXè les habitants du Cézallier se chauffaient à la tourbe mais on n’est jamais arrivé à en faire une exploitation industrielle. Troisième séminaire technique des tourbières du massif central (faune, flore)

    • IMG_2318.JPGLorsque la première tourbière s’installe, les bouleaux et les pins forment l’essentiel des forêts voisines
    • une phase à prêles puis noisetiers et chênes (climat moins rigoureux)
    • longue période à phragmite
    • phase à carex et mousse (climat rigoureux) : sapin et hêtre.
    • développement de sphaignes (climat humide et froid) qui constituent la tourbe blonde.

D’après le panneau d’information sur place

IMG_0526.jpgAux endroits où le ponton est écroulé, nous nous enfonçons dans la tourbe ; pas de trace du rossolis à feuilles rondes, plante carnivore qui se régale volontiers d’une libellule qu’elle englue avec ses poils glanduleux. Voir le site Auvergne.fr. Nous sommes bientôt en vue de la sortie au carrefour avec le GR30. Là il va nous falloir choisir entre le lac Chauvet la cascade de la Barthe.

IMG_0531.jpgIMG_0538.jpgCe sera la cascade qui nous mènera dans des endroits verdoyants et ombragés. Quelques framboises sauvages aussi grosses que celles cultivées, seront notre apéritif. Quel rafraîchissement ! nous nous installons tout à côté pour le repas. puis reprenons notre marche vers les hameaux de Ribeyrettes, Collanges et Ravel. Les vaches ont un anneau dans les naseaux, ce qui leur donne un drôle d’air.

Superbes photos de la cascade de la Barthe

Nous décidons de faire un détour vers la tourbière de Gayme à Picherande, par une belle hêtraie, où une oeuvre d’art est exposée dans le cadre des rencontres ‘Arts Nature 2009’. , Au fil de l’eau… vergnat

IMG_0600.jpgIMG_0597.jpgLe Back Flip Bridge de Tanya Preminger, « pont de bois réalisé dans un style rural traditionnel est au départ tout-à-fait normal mais soudain, en plein milieu du lac, les piliers du pont s’élancent vers le ciel soulevant le tablier du pont pour revenir vers le bord dans une forme de spirale. Sorte de serpentin géant qui se retourne sur lui-même, ce pont n’atteindra jamais l’autre rive… ». C’est à la fois surprenant mais bien intégré au paysage. Pour l’un, c’est un pont qui s’enroule sur lui-même et n’atteindra jamais l’autre rive, pour l’autre au contraire, il est en train de se déplier pour permettre d’atteindre la rive opposée… Rencontres arts nature

IMG_2361r.JPGRossolis photo R. Viseur extraite du site www.robertviseur.beDe toutes petites grenouilles sombres soudain sortent de leur cachette. Une bécassine sourde (?) cachée dans l’herbe, réagit bien tardivement à notre approche. Les papillons abondent. La faune est bel et bien visible mais toujours pas de rossolis, la plante carnivore rare et protégée.

IMG_0607.jpgIMG_0611.jpgLa fin du trajet jusqu’au gite de Chareire nous semblera long : il faut dire qu’avec la variante, c’est presque 20km que nous avons dans les jambes. Nous nous déchaussons, prenons une bonne douche avant de descendre au repas qui se révèlera excellent et récupérateur.

Image de l’itinéraire 19km600, 283m dénivelée, cumul +1012m, -1047m, durée 6h10 (8h15 au total)

Ce contenu a été publié dans * 63 Puy de Dome, Rando liberté, Rando sportive, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à J5 De Super-Besse à Chareyre en passant par la Vierge Noire de Vassivière

  1. Eva Joueraux dit :

    Bonjour,

    après lecture de votre article vous avez dit que l’hôtel Gergovia ne vous a pas beaucoup plû, surtout la nourriture. J’ai été a cet hôtel pendant 3 jours et je l’es trouvé plûtot bien

  2. Evelyne dit :

    C’est très rigolo le concept du pont back flip ! trop fort 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *