* Brangoli et Santa Maria de Bell-Lloc

Immersion dans la Catalogne avec ce parcours passant par le hameau de Brangoli et Mare de Deu de Bell-Lloc (en catalan), bellus loco (en latin), Belloc (en français), ce qui veut dire beau lieu. Après la balade archéologique d’Eyne, j’ai dégusté de bon appétit la tarte aux légumes  qu’Anne, du gite testsan Feliu, m’a cuisinée hier soir. Adepte de la cuisine végétarienne, avec mon accord elle m’a proposé au dîner d’hier, une soupe, un gratin de fenouil, du vin de pays, un dessert et une tisane. Discussions riches, quelquefois plus personnelles mais toujours respectueuses de l’autre.

la météo du jour à Dorres
Avec le vent à 3 jours

Pharmacie musée de LLiviaPour me rendre sur le lieu de ma randonnée, je traverse Llivia, tente de monter jusqu’à la place que m’a indiquée Anne et me trouve bientôt coincée dans un flot ininterrompu de voitures, invectivée en espagnol. Cette enclave espagnole dans les Pyrénées orientales, de la province de Gérone ne porte aucune mention en français. Manifestement, pour cette période de Pâques, les espagnols sont venus en force.

Le 7 novembre 1659, par le traité des Pyrénées, Luis de Haro et le Cardinal Mazarin décident de la division. […]. Llivia est le bijou convoité par les deux couronnes française et espagnole.
Le 22 novembre 1660, le traité de Llivia est signé, laissant Llívia à l’Espagne mais il y a encore de la contestation.
Le 26 mai 1866, […] les Français et les Espagnols signent le traité de Bayonne, dont l’article 16 établit définitivement le périmètre de l’enclave. Miguel de Salba joue sur les mots : le traité [des Pyrénées] parle de villages et non de villes, or Llívia a été faite ville royale en 1528 par Charles Quint : elle ne fait pas partie du partage et reste à l’Espagne. Dès lors une « route neutre » (sans contrôle douanier) de 4 km relie Llívia au territoire espagnol et à la ville de Puigcerdà.

Maisons à FanèsPar une route sinueuse et étroite, je traverse le hameau de Fanès et ses maisons de pierre, je me gare un peu avant Brangoli, le long de la route, près du panneau fléchant le dolmen ; un cheval échappé de son enclos, me barre l’accès à celui-ci. Je le visiterai au retour.

Le BrangoliJe passe au dessus du pont sur le Brangoli en suivant le GR. Dès que j’aperçois la chapelle, j’y monte par un sentier sur rochers sablonneux empruntant donc le GR dans le sens inverse.

Un petit conseil : pour ne pas trop chercher ensuite le sentier qui monte jusqu’au col, mieux vaut suivre la route jusqu’au métier à ferrer les chevaux, passer devant le château, entrer dans le village par la gauche, visiter la chapelle et le cimetière puis continuer le GR sur la droite qui a donc fait une boucle presque complète.

La chapelle Saint-FructueuxLa chapelle Saint-Fructueux bâtie récemment à l’endroit d’une chapelle mentionnée au XIIIe, contient un retable du maître-autel du XVIIIe, un autre de la Vierge (1850), une toile du XVIIe siècle, ainsi qu’une croix processionnelle du XVIIIe. Selon wikipedia. Elle est bien grande car autrefois ce hameau de la commune d’Enveigt était habité. Fermée, elle ne se laisse découvrir que de l’extérieur. Si j’avais pu y entrer, j’aurais vu, selon Anne, des étoiles dorées sur fond bleu représentant la voûte céleste au mois d’août.

L'entrée du cimetièrele cimetière de BrangoliPour accéder au cimetière pentu, en face de l’église (gravé 1850 sur le pilier de la porte), il faut courber l’échine pour y entrer puis descendre quelques marches.

Un symbole d’humilité ?

Château de BrangoliLe domaine du château de Brangoli, grande propriété rurale devenue gite, s’ouvre sur un portail au linteau gravé des armoiries des propriétaires. Daté du XVIIIe (sur le portail n’est-il pas écrit 1871 ?), son emplacement actuel fut jadis occupé par une propriété rurale romaine.

Travail à ferrerLe travail à ferrer les chevaux a quelques similitudes avec le métier à ferrer les bœufs que j’avais vu en Aubrac lors de ma 3ème journée. Quelques ferrures pour y passer des cordes, sont encore accrochées aux piliers de granit, pierre probablement trouvée sur  place : la corde de garrot empêche que le cheval ne se cabre. Le pied est levé, porté par un « repose pied » amovible et maintenu par les courroies de cuir. Article sur le ferrage dans un travail, par les haras nationaux

Des rochers en équilibreBlocs de rochers fendusLa montée vers le col de Juell (1633m) est progressive et agréable, parfois sur des zones sableuses, mais toujours avec des rochers érodés épars. En se dégradant, le granite et les schistes se désagrègent en une arène sableuse. Du coup les arbres ont du mal à s’y accrocher, la zone forestière  n’est donc pas très dense. Les fondements des paysages des Pyrénées orientales

Un écureuil s’immobile sur la branche haute d’un arbre. J’en fais autant (mais pas sur une branche bien sûr). Je m’approche en douceur mais il m’a entendu et détale. Dommage, pas de photo.

Fleurs jaunesChapelle notre Dame de Belloch sur sa collineLe sentier GR de pays Tour du Carlit est bien balisé ; peu de fleurs encore. Au col de Juell (1633m), je prends l’option par la conduite (GR de pays Tour de Cerdagne) sur un sentier dominant qui offre déjà une vue superbe sur les Pyrénées françaises. Plus je m’avance, plus se découvrent ensuite les Pyrénées espagnoles. Le plus large et le plus beau point de vue de la Cerdagne.

Panoramique Pyrénées espagnoles

Au loin, j’aperçois la chapelle Notre Dame de Belloch perchée sur sa colline : les derniers efforts seront sensibles. Dans un écrin de verdure sur fond de montagnes enneigées, elle ne laisse pas indifférent.

Porte d'entrée en pierres de tailleLe clocheton de la chapelle ND de Bellochtable pour signer le livre d'orModeste statue à l'intérieur

L'autel de la chapelle ND de BellochPanneau d'information en deux langues français et catalan

L’édifice actuel, classé au titre des monuments historiques depuis le 31 décembre 1980, date du XIIIe siècle. Il a été restauré vers 1970 par l’association Remparts. […] Accolés à la chapelle, quelques pans de mur appartiennent à l’ancien couvent des Trinitaires fondé en 1579. Extrait du site des bains de Dorres

Elle comporte un chevet semi-circulaire roman, une porte méridionale de style gothique et un clocher-mur à trois baies semblable à celui des églises Saint-Fructueux de Llo, Saint-Romain de Caldegas et Saint-André d’Angoustrine.

Vierge_Noire site http://www.gite-navarre.com/Les catalans sont très attachés à la vierge noire du XIè siècle, aux formes anguleuses et aux mains disproportionnées ; la Vierge des Douleurs, témoin tenace du peuple catalan pour les statuettes parées, se trouve désormais dans l’église Saint-Jean de Dorres ainsi qu’un retable gothique et une petite cloche. Elle est entourée à sa droite de Saint Sébastien et à sa gauche de Saint Isidore.
Echo des pyrénées catalanes : la vierge noire de Belloch

Colline de «Belloc», qui près de nous domines
Maints villages «Cerdans» d’une beauté divine,
Tu dresses dans les cieux, ton dôme arrondi
Qui paraît s’agrandir, lorsque survient la nuit.
Les vieux murs lésardés, d’un ancien monastère
A ton faîte surgissent, évoquant le mystère

Jean Barro – extrait du site catalan www.valldepi.cat

descente dans les pâturages vers le col de JuellSource abritée Sant PelegriIntérieur de la source abritée (bancs)Retour par le sentier des crêtes ; je passe devant la fontaine couverte sant Pelegri qui est également un abri en cas de pluie puisque deux bancs de pierre de part et d’autre de l’entrée y sont construits ; à l’extérieur, ce qui pourrait être un abreuvoir.

descente dans les pâturages vers le col de JuellLe sentier qui descend du col de JuellL’Argila est presque atteint lorsqu’il faut tourner à angle droit (cairn repère) dans les pâturages pour rejoindre rapidement le col de Juell. La descente vers Brangoli se fait par le même chemin ; la balade traditionnelle passe habituellement par Dorres mais je l’ai raccourcie pour avoir le temps de rejoindre l’office du tourisme de Saillagouse où j’espère trouver de la documentation pour alimenter mon blog.

Dolmen de Brangoli (privé)Dolmen de BrangoliAvant de retrouver ma voiture, je descends le sentier entre les murs de pierre pour voir le dolmen de Brangoli d’où ont été extraites des perles protohistoriques en verre. Faut-il que le propriétaire espagnol soit fier de l’avoir sur sa propriété pour avoir fait graver sur  une borne de marbre  : Le dolmen d’En Caballer propriété de Ramon de Pastors ; Pastor est le nom d’une ancienne famille de seigneurs, autrefois propriétaires de Brangoli.

Une belle et riche randonnée (à faire jusqu’à Dorres).

brangoly bell_och_traceImage de l’itinéraire 6km880, 2h déplacement (3h au total), 233m dénivelée (+401, -402)

Ce contenu a été publié dans * 66 Pyrénées Orientales, 66 Hébergement testé, Rando familiale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à * Brangoli et Santa Maria de Bell-Lloc

  1. Encore une randonnée riche en belles pierres arrangées par l’homme ou pas. Au plaisir de te lire. À bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *