Les cascades du Sautadet

img_3184.JPGLa Roque sur Cèze, un petit village du Gard. Un pont médiéval étroit (Pont Charles Martel), classé monument historique, enjambe la rivière de ses onze arches : c’est par là que je rejoins le village, avec ses ruelles joliment pavées qui me replongent quelques centaines d’années en arrière. Le château, qui date du XIIème siècle est une propriété privée qui ne se visite pas. On sait peu de choses son histoire. Le château fut brûlé en 1573 par les Huguenots et fut abandonné à la fin de XIXème siècle. Après la visite du village, je me rends aux cascades du Sautadet, visite que recommande Buckfast, qui y a placé la cache Rompe Cul, du nom de la rue pavée la plus raide du village.

La météo aujourd’hui à cet endroit :
Avec la température ressentie

« La Cèze a creusé des chenaux et des cavités qui finissent par se rejoindre et forment des crevasses dans lesquelles la rivière s’engouffre. » Le Gard provençal

Ces roches calcaires ont 5 millions d’années. Cet ensemble est un site classé en zone naturelle, exceptionnel mais aussi dangereux. Je me promène le long de la berge de la Cèze, sautant de rocher en rocher, par dessus des failles ou des petites marmites, dans la foulée du montagnard qui m’accompagne. Le spectacle attrayant des remous bouillonnants attire un grand nombre de promeneurs qui circulent sur les abords plus ou moins aménagés sur les deux rives de la Cèze. Malgré la signalisation d’extrême dangerosité implantée sur les abords, on dénombre 23 morts en 20 ans.

img_3190.jpgLe secteur des cascades : est très turbulent, avec des rapides, des gorges très étroites (1 à 2 m), et une pente très forte. Le seuil hydraulique, récemment refait à neuf par la commune, permettait d’alimenter en eau le béal d’un ancien moulin situé sur la rive gauche. 

img_3193.jpgLe secteur des marmites, comporte tout une série de trous cylindriques, de 4 à 13 m de profondeur à l’étiage, de 6 à 8 m de diamètre, creusées dans le lit rocheux de la rivière par le mouvement tourbillonnant des galets.

img_3197.JPGLe secteur du canyon : profond, plus large mais des tourbillons moins rapides. Des matériaux charriés par le cours d’eau s’y déposent.

A l’extrême aval des cascades, le secteur de la plagette est la première zone de dépôt latéral de galets et de sable, la fin de la traversée du banc calcaire. C’est le seul secteur qui ne soit pas dangereux mais la saison ne se prête pas à la baignade.

A certains endroits, je n’ai plus l’impression d’être en France, tellement ces cascades ressemblent si peu aux paysages français. Une courte balade mais un véritable enchantement.

img_3195.jpg

©copyright randomania.fr

5 réponses sur “Les cascades du Sautadet”

  1. bonjour,
    j’aimerais savoir si il existe un coin de baignade aux cascades du sautadet ou aux alentours.
    merci d’avance
    [ndlr] je n’ai pas d’information sur d’autres lieux de baignade proches des cascades. Réponse par mail perso.

  2. Le site naturel des cascades du Sautadet a maintenant son baromètre de propreté, un outil dédié au monitoring de l’état de propreté de ce magnifique endroit. Chaque visiteur est invité à donner son ressenti en tapant sur Google « baromètre cascades du sautadet » Merci pour votre aide !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *